Le mariage de l’Architecte.

Laissant à Gamato le temps de se reposer, Filips, Saarl et Aleyus tentent de faire le point sur la situation : Deux blessés, un Gamato hors course, pas de monture, pas de vivre pour affronter le désert et un village tenu par des vorozions vindicatifs visiblement sur leur piste.

http://p2.storage.canalblog.com/23/35/131665/44953403.png

Mais le destin est taquin et voilà que, au pied de la colline, tout autour du village, les troupes dérigionnes et celle du « fer de lance » arrivent. Elles viennent libérer ce village comme tant d’autres depuis des jours, comme celui qui a servi de cadre à la désertion des quatre Porteurs.

Après de longues heures, le fracas des armes laisse la place au chant de la victoire, aux plaintes des prisonniers exécutés et aux cris des jeunes filles forcées. Fous ou intrépides, peu importe, voilà Filips, Saarl et Aleyus en route pour le village. Cachés sous leurs vêtements amples, ils arpentent les rues glacées avant le lever du jour.

Aleyus retrouve la chaumière du forgeron saccagée mais le bras articulé de Filips est bien là, au sol, au milieu des décombres. Qui aurait voulu de cette babiole ? Mais le médecin se dépêche, il sent qu’on l’a repéré.

Saarl se dirige vers la taverne, se faufilant par la porte que Gamato a défoncée la veille. Là, il découvre que les réserves ont été vidées et que les dérigions, menés par le Vegen Maximilius, en ont fait leur quartier général. Il ne récupère que quelque miche de pain avant de se faire repérer à son tour.

Filips, de son côté, retourne dans la maison abandonnée. Surement que le tavernier aura remis dans la cachette quelques victuailles pour Malik Usouf. Bien inspiré, l’hysnaton manchot tombe sur un sac contenant pain, fromage et bière. Malheureusement, d’anciens compagnons du « fer de lance » l’ont remarqué et suivi. Et maintenant ils comptent bien ramener sa tête pour toucher la récompense. Les amitiés vont et viennent, c’est comme ça.

Utilisant son Arme, il se propulse contre les murs de la maisonnette avant de plonger vers la fenêtre et de bondir par-dessus les maisons du village. Il est sauf mais l’alerte est donnée. Saarl saisit un cheval et fonce au triple galop vers l’ouest. Aleyus adapte la même technique mais à plus de difficultés pour se défaire du cavalier.

Pendant ce temps, en haut de la colline, Gamato est réveillé par une patrouille de dérigion venu traquer des fuyards. Ils tombent sur les cadavres des vorozions et se rapprochent du Gamato. Tentant le tout pour le tout, il sort de sa cachette et use de son statut de Porteur et du sang qui couvre son corps pour effrayer les cinq soldats. Le tas de cadavres aidant, il finit par mettre en déroute les dérigions sans avoir à combattre. Heureusement, ses forces ne lui auraient pas permis de venir à bout de la petite troupe. Rejoint par Filips, il observe leurs compagnons partir à cheval vers l’ouest suivi par huit cavaliers du « fer de lance ». Ne pouvant rien faire pour eux, ils décident de se prendre la route vers le désert de Haaz. A pied et avec peu de vivre, ils devront improviser en route.

La traque à cheval dure plusieurs jours et homme et montures sont fatigués. Grâce aux cartes de Malik, ils ont le choix entre des failles rocheuses dans lesquelles tendre une embuscade à leurs poursuivre et même les semer ou une oasis. L’oasis les mettrait à l’abri mais la distance tuerait les montures. Ils choisissent donc de tenter leur chance dans le labyrinthe rocheux.

http://t01.deviantart.net/W2iQ2sZY4W-NgLE6veoBDp-_2KU=/300x200/filters:fixed_height(100,100):origin()/pre03/e085/th/pre/f/2013/308/a/7/pzo1007_cobra_by_critical_dean-d6szrmz.jpg

Malheureusement, Aleyus tombe sur un crotale géant et ne peut aider Saarl à tendre son piège. L’intendant utilise ses pouvoirs pour supprimer les premiers poursuivants. Mais il comprend rapidement qu’il doit fuir en voyant le gigantesque serpent engloutir son ami.

Laissant derrière lui poursuivants et serpent, il reprend la route, tue son cheval et tombe dans les pommes au milieu du désert aride.

http://catalog.beachcombertours.fr/fiches_v3/beachcomber/ete_2014/produit/p_2014_09_30_542ac11c2a756/les_images_standard/03-maroc-maroc-dunes-de-merzouga-campement-nomade-4-chameau-desert.jpg

Gamato et Filips ont plus de chance. Ils réussissent de leur côté à rejoindre une caravane de Tareks. Celle-ci les conduit jusqu’à une oasis ou un certain Bachar, Marchant batranoban cupide, leur propose de l’accompagner jusqu’à Tehen en leur servant d’escorte. Des Porteurs, ça en jette toujours. A leur arrivée à Tehen, en échange du voyage et de la nourriture, ils devront, pour lui rendre service, aller intimider un concurrent. Pour Filips et Gamato, l’affaire est parfaite surtout que Bachar a récupéré la veille un Saarl agonisant !

Arrivés à Tehen, ils s’acquittent de la dette qu’ils ont envers Bachar en se rendant à une réunion de la famille rivale. Grâce à un songe prophétique de Messager/Filips, ils savent que la réunion attend du monde et qu’ils devront faire vite pour limiter les risques. Sur place, ils ne prennent pas de gant et massacre presque toutes les personnes présentes avant de prendre la fuite.

Sur les lieux du massacre, une autre famille arrive. Cette dernière se rendait à cette réunion commerciale avec son nouveau garde du corps, un certain Lakhdar qui a trouvé une Arme Dieu il y a peu de temps dans le ventre d’un crotale géant qu’il a vaincu dans le désert. Le nouveau Porteur de Sambre quitte précipitamment son poste. Son Arme est pressée de retrouver ses camarades et la description des survivants suffit à retrouver leur trace.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/00/3f/eb/003feb32ff7b94dcdbbddbdd2232d313.jpg

http://img13.deviantart.net/6991/i/2011/107/f/c/jerusalem_by_xiaoxinart-d3e7205.jpg

Gamato, Filips et Saarl s’en retourne auprès de Bachar pour qu’il les conduise à Wahid Rajiali, l’Architecte et feront connaissance avec Lakhdar, le nouveau porteur de Sambre. Bachar connait l’Architecte, c’est une personnalité très riche de la ville, il se marie justement aujourd’hui, le jour de ses cent ans ! A ses mots, les Armes explosent de fureur dans la tête de leur Porteur. La dernière fois qu’elles ont vu Wahid, il avait 40 ou 50 ans, elles ont passé un temps fou dans la prison de Pomélius ! Elles refusent d’attendre plus longtemps pour récupérer les cartes du désert et la position d’Al Rackel.

La décision est prise d’aller voir un autre concurrent de Bachar qui, lui, est invité au mariage. Il leur fournira surement les tenues et le cadeau nécessaire à les faire entrer ! Mais contrairement à ce que Bachar espérait, les Porteurs ne massacrent pas tout le monde. Filips fait sortir l’homme de sa cachette et lui propose de les prendre pour escorte pour aller au mariage. Entre flatterie et menace, l’accord est conclu.

Profitant de « l’hospitalité » de leur hôte, les Porteurs se remplissent la panse et offre des moments de détente aux jolies servantes. Lakhdar est charger d’amener le cadeau (un panda obèse), les autres de jouer les redoutables gardes du corps Porteurs d’Arme. Avec une telle parade, en tenue luxueuses et au service d’un riche marchand apportant un si beau cadeau, entrer est une formalité.

http://www.jdrp.fr/img/items/7078_ext.jpg

Mais le plus dur est à venir. Le marié n’est pas accessible. La tradition est stricte, il ne peut sortir avant la cérémonie. Ils assistent donc aux exécutions raffinées par un Porteur qui officie sur les ennemis de la mariée et profitent des mets rares et délicats entre deux combats de gladiateurs.

Mais Filips prend les devants et s’infiltre dans le palais comme une ombre pour se retrouver finalement face au vieillard convoité. Celui-ci s’étonne et le met en garde contre Messager qu’il prétend fou et dangereux. Il accepte de donner les maudites cartes qu’il garde depuis une cinquantaine d’année après la cérémonie, le temps de les faire venir dans cette pièce.

A l’heure du rendez-vous, les quatre Porteurs se rendent donc dans la pièce indiquée. Mais Okpala prévient son Porteur d’un danger. Filips choisit donc de passer par la façade pour regarder ce qui se trouve dans la pièce. A défaut de carte, Wahid leur à laisser deux immenses tigres à dents de sabre pour fuir à dos d’éléphant avec sa nouvelle épouse et une garde légère. Filips le voit pousser son éléphant au galop à l’horizon.

Les Porteurs courent vers la salle des cadeaux. En posant le panda, Lakhdar y avait vu de superbes juments. Les gardes font obstacles mais Filips saute au-dessus d’eux grâce à Messager et commence à crocheter la porte pendant que Saarl, Gamato et Lakhdar éliminent l’opposition.

http://orig04.deviantart.net/8d35/f/2013/310/7/7/jasmine_by_aida_art-d5g8fr7.png

Les juments sont en effet magnifiques et d’une rapidité sans égale. Dommage qu’elles soient parfumées, coiffées et teintes, de façon si ridicule ! A l’approche de l’éléphant, ils essuient une volée de javelots à laquelle Saarl réplique avec son arc. Gamato saute sur le pachyderme pour distribuer des coups de cimeterre-Dieu à tout ce qui se présente pendant que Lakhdar tente de stopper la bête. Surement par excès d’enthousiasme, il pulvérise une patte du malheureux animal qui se vide de son sang en un instant et meurt en glissant rapidement le long d’une dune.

Saarl et Filips arrive sur le dos de la bête, alors que celle-ci continue de descendre en ralentissant, et en finissent avec les gardes avant de discuter avec Wahid. Le marié finit par donner les cartes avant d’être exécuté par Saarl. La jeune épouse est minutieusement violée mais sans trop faire de dégât. Okpala compte bien devenir le seigneur du crime le long de la voie du sud et cela commence par un bordel à Al Rackel ! Il très heureux de tenir une gagneuse aussi jeune et ravissante pour débuter son commerce !

Les quatre Porteurs n’ont plus qu’à trouver une caravane qui acceptera de les prendre pour les conduire à leur objectif.