Les porteurs (les bons), les sékékers (les brutes) et les dérigions (les truands).

Wakala se retrouve seul au village et profite de son temps libre pour traîner dans le village et chercher ses camarades. En vain. Quand il revient à l’auberge, l’aubergiste lui raconte que la jeune veuve bratranobane est partie plus tôt à sa rencontre. Ne l’ayant pas croisée, Wakala comprend que la jeune travailleuse vient de lui fausser compagnie.

A l’entrée du village, il découvre que, contre un baisé, l’imbécile qui garde la porte du village lui a « prêté » son cheval. Bref, elle a fui vers la forêt au triple galop. Wakala suit ses traces facilement pendant un moment avant de s’apercevoir qu’une dizaine de deinonychus l’ont également prise en chasse. Les traces des lézards convergent implacablement vers celles de la fuyarde. Wakala décide de faire demi-tour. Après tout, la jeune fille a choisi son destin. Cette fois du moins.

Pendant ce temps, Filips rentre de son excursion dans les terres. Mais alors qu’il se désaltère à l’eau d’une rivière, il se retrouve face à face avec un de ces reptiles agressifs. Courageusement, il utilise les pouvoirs de Messager pour bondir en haut d’un arbre. Il découvre alors que trois autres créatures l’avaient déjà encerclé. D’ailleurs, elles commencent à escalader le pin afin de goûter à leur proie voltigeuse. Filips bondit une nouvelle fois et se lance dans une course effrénée au cœur des bois avec les deinonychus sur ses talons.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/7a/9b/88/7a9b886bfff9de65fe5fce8d3b85df4b.jpg

Lorsqu’il rejoint Verlupo, il est couvert d’écorchures et de crasse. Mais alors qu’il prend son bain en compagnie de la corpulente Michelle, Filips a une absence. C’est Wakala qui le retrouve quelques minutes plus tard, la bave aux lèvres, le regard fou, en train de s’acharner sur le cadavre de la pauvre Michelle. Visiblement enragé, il a réduit en bouillie la travailleuse à l’aide d’un seau en bois. Alors que le gadhar tente de neutraliser son compagnon, Messager prend le contrôle de son Porteur déclarant que l’hysnaton est devenu fou mais qu’il l’a laissé faire parce qu’il trouvait cela amusant de le voir démolir la pute.

Saarl et Lakhdar retournent à leur tour à l’auberge et, alors que le thunk et le gadhar font le point sur la situation et sur l’approche inévitable de l’armée de Guillaume de Plane, Lakhdar va voler une brouette pour aider un Filips redevenu normal à faire disparaitre le corps de Michelle.

Messager et Filips s’accusent l’un l’autre du carnage pendant un moment puis tout le monde prend la décision d’aller récupérer des forces en savourant une nuit de sommeil.

Au matin, les choses se compliquent dans le village. Une centaine de paysans se sont réunis devant l’auberge. Ils viennent se plaindre des Porteurs. Pendant la nuit, trois attaques ont eu lieu et rien n’a été fait pour empêcher cela. D’autres veulent mettre la main sur Guerlon Fustile, l’astrologue, qu’ils traitent de charlatan. Certains veulent même pendre le vieux Gompert pour ses histoires de sacrifice aux Lunes ! Bref, la situation devient explosive.

Saarl détend quelque peu l’atmosphère en crachant une énorme boule de feu dans les airs mais rapidement le ton monte à nouveau. C’est le hasard qui va finalement résoudre ce problème de tension collectif. Un jeune homme vient prévenir les villageois que la vieille Ninive est devenue folle et qu’elle est en train de rouer de coup un garçon qui travaille avec elle dans les bacs de teinture.

Les Porteurs se rendent sur place et neutralisent en douceur la vieille femme. Elle bave abondamment et semble prise d’une crise terrible… Comme Filips. Une nouvelle boule de feu dans les cieux finit de calmer les esprits et Lakhdar se retire pour tenter une expérience. Il appâte l’idiot du village avec une histoire de nuit folle au bordel et le ligote sur une chaise. Il l’asperge ensuite de sang de deinonychus et le plonge jusqu’au cou dans la rivière… Aucun effet. Il décide alors de lui faire boire de l’eau des bacs des teinturiers. Le benêt proteste, il trouve cela dégoutant, seule la vieille Ninine fait ce genre de choses ! Mais Lakhdar prolonge malgré tout l’expérience et voit en quelques heures le jeune homme baver en hurlant de colère.

Malgré ces résultats, force est d’admettre que tout le monde ne devient pas fou et qu’il n’y a donc qu’un cours d’eau qui pose problème. A l’aide de Wakala et d’une carte des environs, Lakhdar parvient à trouver le cours qui semble empoisonné et décide d’aller chercher la source du problème. Cela ne doit pas être loin e l’endroit où Filips s’est désaltéré quand les deinonychus l’ont encerclé.

L’hysnaton, lui, n’a aucune intention d’attendre ici l’armée dérigionne sans rien faire. Il quitte donc le village en direction de la mer. Là, les quelques pécheurs qui sont en train de réparer leurs filets le voient arrivé d’un air surpris. Personne ne vient jamais dans le coin. Filips leur propose un peu d’or pour rester à quai quelques jours. Il leur paiera leur journée de travail à condition que justement, ils ne travaillent pas. Une fois sa sortie de secours préparée, l’hysnaton remonte le sentier escarpé qui conduit en-haut de la falaise et tombe sur un Wakala suspicieux. Le gadhar, voyant son petit compagnon quitter le village l’a suivi et lui demande maintenant des comptes sur ses intentions.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/df/10/7c/df107cc252d3eca69f03ec54d6676500.jpg

Au même moment, à Verlupo, Saarl et Lakhdar rencontrent Hembert, le jeune homme que le thunk a sauvé la veille dans la grange en galante compagnie. Le jeune homme leur explique qu’il a besoin d’eux. Une poignée de villageois a décidé de sacrifier Lydine malgré tout pour calmer les lézards. Il veut maintenant aller la sauver mais a besoin que les Porteurs fassent diversion pour qu’il ne soit pas gêné. Massacrer quelques deinonychus ne devrait pas poser de gros problèmes à deux Porteurs ! En échange, comme il a cru comprendre que le groupe d’étrangers était en quête de nourriture, il leur propose de leur ouvrir discrètement les portes de la remise de son grand-père. Sentant arriver les problèmes, Saarl décide d’accompagner le jeune Hembert pendant que Lakhdar ira faire une diversion dans les bois. Cela tombe à point nommé, il devait justement s’y rentre pour trouver la source de l’empoisonnement.

Mais Saarl et Lakhdar ont un défaut commun. Alors qu’ils s’avancent dans les bois obscurcis par la nuit, ils se rappellent soudain qu’ils ont plus de facilités en ville que dans les fourrés… Chacun de leur côté, ils tombent dans une embuscade bien menée par les deinonychus.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/0d/d3/b2/0dd3b2fc43f42117be9e76fe666401c8.jpg

Pour Saarl, c’est Hembert qui subit la subit la charge. Le gamin est sévèrement touché alors qu’il était en train de reprocher à Saarl sa présence qui ternirait son image de héros auprès de sa douce lorsqu’il la sauverait. Le thunk doit affronter quatre bestioles en tenant d’une main un Hembert à demi éventré et ne doit le salut qu’à son statut de Porteur.

Lakhdar est en plus mauvaise posture encore. Huit lézards le cernent. Il a l’idée de tracer un mur de flammes dans la végétation afin de tenir une partie de ses assaillants en retrait pour un temps et abat ses adversaires deux par deux. Victorieux mais épuisé, le tarek solitaire voit arriver Wakala et Filips avec qui il échange quelques informations.

Wakala décide de rejoindre Saarl à travers les bois. En pleine nuit, il lui faut plusieurs heures et beaucoup d’effort pour se frayer un chemin d’autant plus qu’une surprise l’attend. Au détour d’une clairière, il tombe sur l’armée dérigionne en position statique. Forts de leur haut niveau de discipline, les soldat de de Plane attendent les ordres dans un silence et une immobilité parfaite. Parti pour un détour sécurisant, Wakala finit par retrouver la trace de Saarl et Hembert. Ces dernier viennent d’arriver au rocher du sacrifice mais n’ont trouvé qu’une chèvre attachée en lieu et place de Lydine. Libérant l’animal, ils retournent au village en cherchant le sens de tout ceci.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/dd/b7/ad/ddb7ad47d45f27c0924a476ffdcd7142.jpg

En chemin, Saarl et Wakala s’approchent de la troupe dérigionne qui est déclenchent un incendie entre eux et le village pour les ralentir. Aussitôt, les hommes de de Plane se mettent en route pour contourner les flammes et fondre sur le village laissant ainsi tomber toute forme de discrétion.

De leur côté, Lakhdar et Filips inspecte les alentours du lac qui semble être la source de la rivière qui alimente les bacs des teinturiers du village. Là, ils découvrent que les deinonychus se sont entretués sauvagement. Filips trouve aussi une petite bourse plein d’un sel que Lakhdar identifie comme un épice particulièrement violent. La piste criminelle ne fait plus aucun doute.

Une fois à Verlupo, Saarl prend alors la route de la ferme fortifiée de la famille de Mosson, le jeune homme qui aurait pu être sacrifié à la place de Lydine selon les analyses de l’astrologue. Ces derniers ne nient pas être à l’origine du rapt de la jeune fille mais ne l’ont pas déplacée du rocher. Le vieux Gompert, quant à lui semble également or de cause. Au pire, il a laissé faire.

Saarl et Filips décident de prendre l’avantage. Se rendant au cœur de la nuit près de l’armée dérigionne, ils s’y infiltrent et mettent l’épice trouvé dans le lac dans la citerne d’eau de la troupe. Ils sont malheureusement repérés et n’échappent au Porteur de Crâne que grâce au pouvoir de téléportation de Constance.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/9c/5e/93/9c5e932c084d41cb471e222b1a22983e.jpg

C’est alors que ses camarades se promènent en forêt que Wakala découvre que Guerlon Fustile, l’astrologue, a disparu. Se lançant sur ses traces, il découvre que le vieil homme a effectivement enlevé Lydine et qu’il n’est rien d’autre qu’une infiltratrice sekekers, préparant le terrain pour l’armée de pillardes qui va venir raser Verlupo. Découvrant ses scarifications rituelles, le gadhar n’hésite plus. Il s’approche à cheval et lui ordonne de libérer Lydine et Anya, la petite fille que la sekeker faisait passer pour sa fille. Mais la guerrière a vérifié le manque d’éthique des villageois vis-à-vis des jeunes filles. N’ont-ils pas sacrifié Lydine ? Elle propose donc au Porteur de venir régler le problème avec elle sans plus attendre. Wakala charge en direction de son adversaire mais a du mal à contrôler sa monture. Et pour cause, des dizaines de scorpions noirs rampent entre les grains de sable. Guerlon est une Porteuse et Wakala ne le découvre qu’au moment de l’impact.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/ba/2b/99/ba2b993429585397fdfb39d4577cad04.jpg

Le combat est impitoyable et les Porteurs échangent coup sur coup mais rapidement, Wakala reçoit une blessure et s’épuise manquant même une attaque pourtant facile. Mais le gadhar a de la ressource et surtout de l’endurance. Il conclut le combat d’un formidable coup de cimeterre qui projette son adversaire à terre dans une gerbe de poussière. Il va alors tenter de libérer la petite Anya mais celle-ci est totalement fanatisée et tente même de le tuer. S’excusant pour son geste, Wakala la tue rapidement.

Il délivre ensuite Lydine qui refuse de retourner au village. Elle n’a pas envie de finir à nouveau sur ce rocher ! Mais Wakala en fait une Porteuse en lui donnant le glaive Dieu de Guerlon. Cette Arme s’appelle Oranos et, alors qu’elle fait connaissance avec sa nouvelle Porteuse, Okpala se moque d’elle et de son ancienne Porteuse qu’il vient de vaincre avec son propre morceau de viande mobile.

Sur le chemin du retour, il doit se mettre à couvert car la troupe de sekekers, amenant une redoutable ligne de baveux en première ligne, est déjà à portée de vue de Verlupo. Le village est cerné d’un côté par les dérigions qui ont pris position à flanc de colline, et d’un autre par les sekekers. Il risque de ne plus y avoir grand monde pour admirer l’aube demain matin….Petite