Investissement à Taäl.

Dans le fond de sa charrette, Lakhdar est à l’agonie. Ses blessures sont terribles et Saarl et Morlek sont envoyé vers Maldwïn, le marchand Alwel à qui Lakhdar avait déjà acheté des épices. Il a besoin d’une grosse dose de poussière d’Orlog, juste pour pouvoir se déplacer.

 

Morlek, reconnaissant, décide de la conduire à Taäl, un oasis sur lequel règne Madrille, l’homme à qui il a vendu tout son stock d’esclave, afin de négocier une rétro cession.

Mais avant de partir, Lakhdar décide de mettre à profit son immobilité et fouillant dans des bouquins et dans ses connaissances afin de comprendre la nature de l’étrange mal qui les ronge tous. Ils sont de plus en plus fatigués et leurs mains se recouvrent d’un exéma très douloureux. Il comprend qu’ils ont touché le poison et réfléchit à tous ce qu’ils ont pu avoir entre les mains. Soudain, la lumière se fait dans son esprit. C’est l’or des de Plane ! Voilà pourquoi ces derniers n’ont pas insisté dans leur poursuite !

Une partie de l’or est passée au feu et un onguent est acheté à un apothicaire (payé avec de l’or empoisonné, le vieil homme est ravi de trouver un médicament pour soulager tout le monde et même de faire un prix !).

Compte tenu de la circulation de l’argent au sein de la caravane, ils ont dû provoquer l’empoisonnement de beaucoup de monde, il est temps pour eux de quitter les lieux.

Au bout de deux jours de voyage entre les dunes ils arrivent à Taäl. L’oasis est minuscule et la villa fortifiée de Madrille semble énorme en comparaison. Aussitôt, le groupe se sépare. Morlek va supplier les gardes de lui ouvrir la porte mais ses derniers refusent.

Lakhdar apprend, en discutant avec des soldats, que la villa est fermée depuis quatre jours. Cà n’est jamais arrivé et tout le monde craint qu’il se soit passé quelque chose de grave. Il apprend aussi que les batranobans en orange que cherche Sambre passent parfois par ici. En effet, Madrille cultive de la matière première, des végétaux formant une base pour la création d’épice. Il est réputé pour la qualité de ses produits. La vaste villa contient de vastes parcelles de cultures.

Saarl et Morlek vont ensuite à la caravane sérail et reprennent en main les affaires du vieux patron. Ils investissent de grosse somme d’argent pour s’assurer une route commercial entre ce lieu important pour la production d’épices et Al Rackel. L’oasis est bien placé entre le port de Verlupo et Al Rackel, un bon placement en somme.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/cf/bf/26/cfbf26758594a72807a5c4b31bc6b4e5.jpg

Wakala suit la même logique et rachète le bordel pour le transformer entièrement et poursuivre son entreprise de chaine de commerce avec franchise. Il découvre aussi que leurs actions marquent la région. Tout le monde a entendu parler de Verlupo et des événements qui s’y sont déroulés.

Lakhdar apprend de son côté qu’on ne peut plus aller derrière la villa, le rempart nord est interdit d’accès pour une raison tenue secrète. Il propose à Filips d’attendre la nuit pour tenter de masser par le système d’irrigation de la plantation afin d’entrer et de jeter un œil sur l’intérieur de la bâtisse.

Morlek tente encore d’entrer par la grande porte. Il tombe sur Rachid, un garde qui est aussi le parrain de son fils (Morlek a donné le titre de « parrain exclusif de son fils unique » à 67 personnes. On ne sait jamais, on peut toujours avoir besoin de rappeler à quelqu’un qu’il est un peu de la famille !). C’est encore en vain.

A la nuit tombée, Saarl monte sur une dune pour couvrir les arrières de Philips. L’hysnaton s’infiltre en silence et passe la nuit dans l’eau au milieu des plantations. Il voit que les ouvriers ne sont pas là mais qu’une importante troupe de soldats bien organisée est sur le qui-vive. Visiblement, on craint une attaque. De son côté, Saarl voit revenir un soldat de Madrille. Ficelé sur sa monture, ce dernier n’a plus de tête. Il semble être un message. Saarl laisse la monture continuer sa route vers la villa.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/d6/ab/b0/d6abb0404f3fc25eeb7402afc5dbc839.jpg

Le lendemain, Morlek obtient une entrevue avec Madrille. Le gros producteur semble avoir mal dormi. Morlek lui vente la qualité des esclaves qu’il lui a vendu avant de décider qu’il enfin temps pour lui de la fermer. Madrille lui montre les cellules vides des esclaves. Ils se sont tous évadés.

Madrille gardait, au milieu de quelques sacs d’or, un Epée bâtarde Dieu psychotique. Il en était le porteur autrefois et, au prix d’un incroyable effort de volonté, il a réussi à se dégager de son emprise et à la garder enfermée. Une des esclaves vendue par Morlek est parvenue à s’en emparer et à pulvériser le mur nord pour quitter les lieux avec les quatre-vingt esclaves.

Il est maintenant persuadé qu’elle va vouloir se venger et envoie des soldats pour la ramener et massacrer son armée de fuyard. Le soldat sans tête devait faire partie d’une expédition punitive qui a avortée.

Pour Morlek, le temps des négociations est revenu. Il explique être avec quatre Porteurs en quête d’esclaves. Il parle même d’une ville qu’ils seraient en train de construire. Madrille saisit l’occasion : La moitié des esclaves pour les Porteurs, l’Epée et l’autre moitié pour lui plus Dix ans (qui sera négocié à dix-huit) d’exclusivité avec leur ville pour les matières premières d’épicier et sans taxe, bien sûr…

Morlek vient annoncer le tout aux Porteurs qui accueillent avec un enthousiasme modéré les termes du contrat qu’il a signé…

Les effets du poison des de Plane ont repris. L’onguent ne faisait que les soulager et les mettre en veille.

Messager et Okpala rassemblent alors leurs souvenirs pour offrir un flashback salutaire à leur Porteur respectif. Il y a des siècles, pour débarrasser Al Rackel de ses occupants, les Armes Dieux avaient utilisé un poison du même genre, le même probablement. Ce sont les Fils du désert, épiciers dans leurs tenues orange, qui le leur avaient fourni après l’avoir eux-mêmes produit. Pas d’antidote en vue mais c’est un excellent début.

Le groupe réunit réfléchit maintenant à la suite des opérations : poursuivre une Arme Dieux folle pour récupérer leur esclaves ou aller chercher, dans la citadelle des Fils du désert, la solution à leur problème de santé…