Mort en 371 dN, Victorius était le fils aîné des Agrippa, l'une des 12 grandes familles nobles dérigionne.

Victorius était un homme dont l'arrogance n'avait d'égale que son sens de la classe, son goût du sexe ou de la violence gratuite. Il se voyait tel le soleil, étoile montante et brulant de 1.000 feux, illuminant le monde de sa splendeur ...

Dans son plus jeune âge, il illumina à sa façon la figure de son frère cadet, en la plaquant dans l'âtre de la cheminée et lui brûlant ainsi la moitié du visage. Son père, trouvant ses méthodes perfectibles, décida de l'envoyer chez les Bathranobans afin que ces derniers lui apprennent comment bien faire les choses. Il peaufina ainsi chez eux son art de la torture, du viol, des arcanes de la chambre à coucher -du massage vous aurait-il dit- et de la manipulation.

Une fois son éducation terminée, il retourna auprès des siens mais pour peu de temps car les choses avaient évolué entre temps : son père ayant les dents longues, il décida qu'il était temps de mettre un Agrippa sur le trône et fit donc assassiner l'empereur tout en s'arrangeant pour que sa famille ne puisse pas être directement accusée, avant de prendre le large vers le nord.

Victorius se retrouva ainsi affecté à l'une des garnisons de la chaîne des forts -afin de le garder au frais et à l'abris des troubles de la capitale- où il vécut drapé dans sa somptueuse cape pourpre, cadeau de son védar pour ses bons "massages".

Les choses allaient tranquillement pour Victorius, son étoile montait doucettement, il fit même par devenir Porteur, sa route croisant celle de Messager qui fut ébloui par tant de classe et qui décida de sacrifier son actuel porteur aux pieds de Victorius afin d'en avoir un nouveau plus digne de sa stature. -Ah ils s'étaient bien trouvé ces deux-là je vous le dis !-

La vie continua ainsi tranquillement son cour jusqu'au jour où Victorius, qui illuminait un village de gueux de sa noble splendeur, fut outré qu'une poignée d'entre eux lui refusa le respect auquel il avait naturellement droit. Il se montra donc fort arrogant avec ces 7 misérables qui ne voyait d'un sale arrogant (façon de parler, Victorius était toujours propre ! Même dans la fange !) et ils décidèrent donc de lui donner une bonne correction. Amusé par la scène, les 3 compagnons de Victorius, porteurs également, se reculèrent d'un pas pour mieux profiter du spectacle. Après tout, Victorius était un porteur et donc ne risquait pas grand-chose face à quelques clampins, et puis ça serait peut-être l'occasion de le voir se prendre une correction méritée ...

La correction fût brève et intense, Victorius se fit encerclé et lardé de coups de poignards, gourdins et autre et le temps que ses camarades eurent le temps de mettre un terme au massacre, il était déjà trop tard.

C'est ainsi que l'étoile Victorius se coucha prématurément, dans la fange d'un village perdu au sud de la chaîne des fort, tué par une bande de pouilleux irrités par tant d'arrogance ...