Villégiature à Verpulo

 

http://www.circuits-clubmed.fr/sites/default/files/maroc-village-fortifie.jpg

 

Il ne faut pas moins de deux jours aux Porteurs pour trouver le premier village. Il s'agit d'une bourgade au bord de l'océan du nom de Verlupo. Visiblement, les habitants vivent du travail du Deÿ, le cuir de deinonichus.

Epuisés, ils se rendent immédiatement à la taverne où ils comptent bien récupérer. Ils commandent un baquet d'eau fraîche, du savon et un repas plantureux. Rapidement, Okpala et Wakala propose au tavernier d'ouvrir un bordel éphémère. La jeune mariée doit travailler. La discussion se poursuit et les quatre Porteurs choisissent d'investir. La voie du sud passera ici, autant placer ses billes. C'est donc une somme d'argent très conséquente qu'ils donnent au tavernier afin de construire un véritable bordel digne de ce nom.

Le vieux Gompert, chef du village vient à leur rencontre pour leur faire une proposition. Puisqu'ils cherchent de la nourriture en grande quantité, le village leur en fera cadeau en achetant tout le stock de denrées non périssables de la caravane qui devrait arriver à Verlupo dans deux ou trois jours. En attendant, ils auront pour tâche de protéger le village des attaques des deinonichus qui sont incroyablement violents ces derniers temps.

Guerlon Fustile, un astrologue de passage avec sa fille Anya, explique que ce sont les lunes qui provoquent ces effusions de violence chez les animaux. Arrive alors Pareck, le premier conseiller du village. Lui semble souhaiter le départ des Porteurs. Un petit village comme Verlupo n'a certainement pas besoin de ce genre d'invités instables.

Les Porteurs acceptent, latter trois ou quatre lézards ne devrait pas poser de problème et ça leur permettra de superviser la "mise aux normes" du bordel.

http://img02.deviantart.net/54f3/i/2013/321/2/e/deinonychus_antirrhopus_by_carlo_arellano-d6umpig.jpg

Saarl forme alors les chasseurs de deinonichus à la patrouille sur les remparts du village. C'est à cette occasion qu'un villageois vient l'appeler à l'aide. Il s’agit d’un fermier qui a emprisonné une de ces satanées bestioles dans sa grange. Saarl s'y rend en compagnie de deux chasseurs. Sur place, ils entendent des personnes chuchoter à l'intérieur et les râles de la bête.

N'écoutant que son courage, il décide d'entrer. La bête semble s'être terrée au fond. C'est en réalité une ruse. A l’étage, un couple de jeune gens en train de.... faire connaissance lui échappe depuis quelques minutes. Voyant que les tourtereaux profitent de l'ouverture des portes pour quitter les lieux, le deinonichus attire les intrus dans le fond, leur saute par-dessus la tête et se rue sur les deux amants.

La bête les projette au sol mais Saarl et ses attributs de Porteurs sont les plus rapides. Le lézard est décapité. Les deux amants se nomment Lidine et Hembert et souhaitent que l'épisode reste secret. Visiblement, leurs familles auraient du mal à supporter le récit de l'anecdote.

Pendant ce temps, Filips est au bordel, vérifiant la construction des nouvelles cloisons et le... potentiel des nouvelles recrues. C'est pendant l'un de ces tests d'observation que Barnabon vient le trouver. Le vieil ivrogne est difficile à comprendre mais il semble qu'il ait capturé un deinonichus dans une fosse qu'il a lui-même creusée.

http://img15.hostingpics.net/pics/485962tumblrm15rb9l3oP1r9h4heo11280.jpg

Se rendant sur place, Filips constate la véracité des propos de la vieille éponge. Malheureusement, dans un excès de joie, Barnabon tombe dans la fosse et la bestiole se jette sur lui! Il n'a que ses mains pour se défendre et les plonge dans la gueule du monstre.... qui les mâche. Filips lui tend sa pelle... Ce qui ne l'aide guère. L'hysnaton se jette finalement dans le trou pour tuer la créature. Il fait ensuite un garrot au maladroit qui ne pourra plus jamais se curer le nez et sort du trou pour chercher de l'aide. Il aperçoit alors Pareck, le premier conseiller, pénétrer dans le bois comme un voleur. Ce dernier semble avoir repéré le Porteur mais fait mine de rien et accélère le pas.

Filips se précipite alors à sa poursuite avec la plus grande des discrétions. A compté de ce moment, il ne pensera plus une seule fois à Barnabon qui se videra lentement de son sang....

http://www.trameverteetbleue.fr/sites/default/files/sordello_fontainebleau_2_700.jpg

Le courageux hysnaton suit les traces de Parek dans une forêt de plus en plus dense et finit par surprendre une rencontre entre sa cible et ce qui ressemble fort à un soldat dérigion. Philips comprend alors que de Plane et Sybile n’ont pas renoncé à s’approprier les Armes Dieux. Ils ont même délégué des observateurs dans les villages alentour afin de retrouver leur trace. Ainsi, Parek avait pour mission de prévenir les pôlards si des Porteurs pointaient le bout de leur museau par chez lui.

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/736x/22/12/c9/2212c94211de3539be1f1ac50e530afd.jpg

Malheureusement pour lui, Parek évoque la possibilité qu’il ait été suivi. Le dérigion choisit donc de couper l’éventuelle piste en éventrant le premier conseiller. Filips continue sa filature avec le soldat. Deux jours plus tard, il arrive au-dessus d’un camp dérigion comptant plus de quatre-vingt soldats. Tout le monde est là : Sybile, de Plane et même l’hysnaton rougeâtre Porteur de Crâne. Filips choisit de faire demi-tour pour expliquer la situation à ses camarades. Mais il est parti depuis deux jours et il lui faudra à peine moins de temps pour rentrer….

Entre temps, à Verlupo, Lakhdar continue la mission de protection du groupe en sauvant un couple de marchands aux prises avec trois deinonichus. Surpris par la vivacité de leur sauveur, les imprudents offrent une bourriche de moules à Lakhdar qui n’aura pas perdu sa matinée.

Trop occupé par son nouveau projet commercial, pour le plus grand bonheur de son Arme, Wakala manque l’attroupement des villageois. Guerlon Fustile, l’astrologue, vient d’étudier les profils astrologiques des villageois et sa conclusion ne fait pas l’unanimité… En effet, pour calmer les attaques des bêtes, il doit y avoir un sacrifice et les victimes potentielles sont Mosson Viguéri, fils de riches fermiers, et Lidine Messan, fille rebelle d’un simple ouvrier.

Saarl reconnait Lidine. C’est elle qu’il a trouvée dans les bras de son amant alors qu’ils étaient coincés tous les deux dans la grange et qu’un deinonichus affamé les guettait.

Le vieux Gompert et les Porteurs mettent fin au rassemblement avant qu’un incident ne se produise.